Nouvelles et récits

ព័ត៌មាននិងរឿងផ្សេងៗ

« Pasteur, Dieu m’a appelé à la mission. » 6 étapes clés à pour responsables d’église

Lorsque l’un des membres de votre église vous fait part de son désir de servir à l’étranger, que devez-vous faire ensuite ? Andy Stevens, collaborateur d’OMF, qui soutient depuis de nombreuses années les candidats missionnaires et les églises de l’Europe vous propose six pistes de réflexion.

Ça pourrait commencer par un simple coup de fil, un SMS, ou une brève discussion après le culte mais dès que ça commence, vous comprenez que c’est le début d’une longue marche de travail.

Vous êtes le pasteur d’une église qui s’en sort bien en ce moment et vous êtes très occupé. Le cours d’évangélisation que vous dirigez a vu naître de nouveaux croyants et plusieurs se sont fait baptisés. Cet ancien de votre église qui était une personne difficile a trouvé du travail dans une autre région du pays. Vous avez récemment pu confier le ministère auprès des jeunes à un membre dynamique de l’église. Et voilà que cette nouvelle arrive….

“Pasteur, je crois que suis appelé à partir en mission.”

Vous souriez. Vous encouragez la personne mais des milliers de pensées se bousculent dans votre tête. Personne dans votre église de cette petite ville de l’ouest de la Pologne n’est jamais parti en mission.

“J’ai parlé avec une agence missionnaire et ils m’ont dit de venir vous en parler.”

C’est pire que ce que vous pensiez. Cette charmante personne, membre de votre église a déjà impliqué une agence extérieure dans la conversation et à présent elle veut vous impliquer aussi.

“C’est fantastique,” lui répondez-vous. “Prenons rendez-vous pour en parler.”

Et c’est ainsi que tout commence.

D’un côté bien sûr, c’est merveilleux; la formation de disciple du membre de votre église qu’on pourrait appeler Alex, a tellement progressé qu’il est prêt à sacrifier sa situation actuelle pour partir servir le Seigneur à l’étranger. Mais d’un autre côté, Alex fait tout dans l’église: la louange, l’accueil, la prédication, le ministère auprès des enfants. Comment le remplacer? Et puis il y a aussi… le budget: vous ne connaissez pas encore le montant mais vous savez que ce sera beaucoup d’argent.

Alors que faire à présent?

Six points à considérer:

1. Discernement dans la prière: vous avez fait ce qu’il fallait en premier lieu; vous avez donné rendez-vous à Alex, bravo! De son côté l’agence missionnaire sera très enthousiaste, elle a trouvé quelqu’un qui veut rejoindre son équipe. Par la suite, la procédure sera assez rigoureuse mais pour le moment, la première réaction est très enjouée. Vous n’êtes pas obligé d’avoir la même réaction. Parlez avec Alex, encouragez-le mais posez-lui aussi des questions.

Essayez de voir d’où lui vient ce désir ardent; c’est peut-être quelque chose que vous-même avez prêché! Est-ce un désir soudain qui bientôt s’estompera?

Les graines de cet appel ont-elles été semées il y a longtemps? Est-ce réellement un ‘appel missionnaire’ ou juste un moyen d’échapper à des circonstances actuelles?

Si vous êtes marié, invitez votre conjoint à se joindre à la discussion, ou demandez à un autre responsable de l’église de venir avec vous; quatre oreilles valent mieux que deux et priez ensemble. Écoutez les prières d’Alex en particulier: a-t-il un réel fardeau pour les âmes perdues ou est-il en quête d’aventures?

2. Prêcher la patience: la plupart des candidats à la mission sont pleins d’enthousiasme et impatients de se lancer. Ils pensent à tort que les choses vont aller vite mais ce n’est pas le cas. Si vous discernez qu’il s’agit d’un véritable appel au ministère à long terme, rappelez à Alex que ces choses prennent du temps. Il n’est pas rare que cela dure trois ans et encore plus si une formation dans une école biblique est nécessaire. Alex devra apprendre l’art d’attendre, et vous devrez le soutenir dans cette démarche.

3. Mentor et champion: ça peut être vous mais vous pourriez aussi désigner quelqu’un d’autre pour être le mentor et le champion d’Alex, celui ou celle qui l’encouragera. Si vous avez un comité pour les missions dans votre église, pourquoi ne pas demander à l’un des membres? Vous aimeriez peut-être le faire vous-même, mais vous savez combien vous êtes sollicité en tant que pasteur. Est-ce une ambition réaliste ? Ou serait-il préférable que quelqu’un d’autre, quelqu’un en qui vous avez confiance, soit la personne qui puisse faire le point avec Alex. Ce champion présentera également les besoins d’Alex en matière de prière à l’église et veillera à ce qu’Alex soit régulièrement élevé dans la prière.

4. Préparer l’église: aller en Mission, c’est ce que fera Alex mais envoyer en Mission, c’est ce que fera toute l’église- même les enfants. Lorsque Alex finira par partir en mission, il n’en restera pas moins un membre de l’église. En fait, c’est lui qui représentera votre église dans son pays de service et votre église apprendra à découvrir les besoins spirituels d’une autre région du monde; ce sera pour elle une occasion en or. L’exemple d’Alex pourrait même encourager d’autres à évangéliser avec encore plus de ferveur et d’audace… et sans aucun doute, l’implication de l’église “à faire des disciples de toutes les nations” passera à un autre niveau.

5. L’Argent: Hudson Taylor, fondateur d’OMF, était très clair sur le fait que lorsque l’on agit en obéissance à Dieu, Il pourvoit à tous les besoins. Vous en avez probablement fait l’expérience vous-même. Il est tout à fait approprié que votre église soutienne Alex financièrement mais vous n’avez pas besoin de porter ce fardeau. C’est le fardeau de Dieu, pas le vôtre. De votre côté, vous pouvez présenter Alex aux églises de votre réseau ou de votre ville afin qu’elles puissent partager la joie de cette activité missionnaire. Elles auront peut-être le désir aussi de participer à son soutien financier. De même, ne  paniquez pas à l’idée de devoir remplacer Alex dans l’église. Dieu connaît vos besoins. Tout le monde est vital, personne n’est indispensable.

6. Partenariat: un jour, Dieu voulant, Alex partira à l’étranger. il restera membre de l’église mais vous aurez moins de contacts avec lui et sa responsabilité envers vous sera différente. Lorsque vous confiez vos propres enfants aux scouts le jeudi soir par exemple, c’est un partenariat. Vous rencontrez votre chef scout, vous apprenez à le ou la connaître ; si vous avez des inquiétudes, vous les partagez avec eux et ils vous feront part de leurs inquiétudes éventuelles concernant vos enfants. Il en va de même avec une agence missionnaire. En principe, ce partenariat sera pour vous une expérience nouvelle et enrichissante. À l’étranger, les agences missionnaires s’occuperont d’Alex. À la maison, l’agence missionnaire, dans ses bons jours, veillera sur vous, sans prendre la forme d’une communication dominante et écrasante. Il s’agit d’une amitié tout en douceur dans laquelle nous nous aidons mutuellement et essayons de mettre en place le meilleur soutien possible pour votre missionnaire. Dès votre votre première conversation avec Alex, abordez la question de l’agence missionnaire; pourquoi a-t-il fait ce choix ? Faites ensuite vos propres recherches et faites le premier pas. L’agence missionnaire sera ravie d’avoir de vos nouvelles. Vous n’avez pas besoin d’attendre qu’elle vous contacte.

Et l’histoire continue.

Alex ne partira peut-être jamais à l’étranger ou bien il ne restera que quelques années ou alors ce sera un engagement de toute une vie qui survivra à votre mandat de pasteur.. Mais j’espère que désormais, lorsque vous recevrez cet appel téléphonique ou ce message WhatsApp, vous aurez une meilleure idée de ce qu’il faut dire et de la façon de réagir.

Vous n’avez peut-être jamais eu ce genre de discussion auparavant mais nous prions que cela vous arrive un jour. Vous êtes un pasteur occupé. Vous pouvez attendre que cette conversation vienne ou vous pouvez vous y préparer à l’avance. Un grand nombre d’agences missionnaires aimeraient vous aider à réfléchir à l’envoi de missionnaires depuis votre église et OMF est certainement l’une d’entre elles. Nous serions ravis d’avoir de vos nouvelles.

Si vous êtes dans cette situation, n’hésitez pas à contacter un représentant local d’OMF

Andy Stevens
Andy Stevens occupe le poste de Coordinateur pour la Stratégie d’OMF Nouveaux Horizons en Europe et en Afrique depuis 2016, et avant cela, il a passé 11 ans au Royaume-Uni à rencontrer des responsables d’églises et des candidats à la mission en tant que mobilisateur. Il aime surtout aider les églises à trouver le meilleur moyen de soutenir leurs missionnaires.

Partager cette publication

Participez

Avoir des questions? Envoyez-nous un e-mail.

Pour vous aider à mieux servir, veuillez remplir tous les champs (obligatoires). Votre requête sera transmise à l’équipe OMF compétente.

Contact Form - FR

En cliquant sur Soumettre, vous acceptez que nous traitions vos informations conformément aux termes de notre politique de confidentialité.

Vous êtes sur le site d’OMF International.
Nous avons un réseau de centres à travers le monde.
Si votre pays/région ne figure pas dans la liste, veuillez sélectionner notre site international.