Nouvelles et récits

ព័ត៌មាននិងរឿងផ្សេងៗ

Retour après une mission court-terme

Vous arrivez à la fin de votre voyage avec Serve Asia …  Vous aurez normalement appris beaucoup de choses, vous avez poussé vos limites et Dieu vous a utilisé pendant ce temps en Asie de l’Est. Mais que se passera-t-il après ? Pour ceux qui participent au programme de mission à court terme avec Serve Asia, notre objectif  est que cette expérience fasse partie de leur marche en tant que disciple de Jésus Christ tout au long de leur vie. Cette page contient des informations et des exercices pour vous aider à prendre le temps de réfléchir à votre expérience missionnaire, à voir comment en parler autour de vous et, nous l’espérons comment trouver les moyens de l’intégrer dans vos projets d’avenir.

En général nous sommes tous impatients de rentrer chez nous après avoir voyagé et nous nous attendons à ce que la transition soit facile, car nous allons retrouver un environnement qui nous est familier. Mais de manière surprenante, retourner chez soi après avoir vécu une expérience qui potentiellement peut bouleverser une vie, peut en fait être extrêmement déconcertant. Si vous trouvez difficile de réintégrer votre culture d’origine, c’est probablement parce que vous avez été exposé à un mode de vie différent, avec des attitudes et des valeurs qui diffèrent de celles de votre propre pays, et qui a modifié la manière dont vous voyez les choses. Vous vous sentirez peut-être interpellé par votre propre culture, car votre identité et votre compréhension du monde ont été chamboulées par votre expérience missionnaire.

Comment m’intégrer et m’épanouir lors de mon retour ?

La première étape consiste à prendre conscience de ce qui peut se passer au moment du retour. La plupart des gens passent beaucoup de temps à se préparer à la nouvelle culture dans laquelle ils vont entrer, mais accordent peu de temps et d’attention à leur retour. Dans cette période de transition, les attentes jouent un rôle essentiel. Si vous vous attendez à vivre une période d’adaptation, vous créerez l’espace et le temps nécessaires pour le faire et vous aurez moins de chance d’être découragés pendant cette période.

Quelques conseils pratiques:

  • Dès votre retour : dormez suffisamment, mangez équilibré et faires de l’exercice. Cela vous aidera à faire face au décalage horaire, à combattre la fatigue et l’apathie qui peuvent apparaitre dans les jours suivants.
  • Réfléchissez à ce que vous aimeriez faire : quelles étaient vos attentes avant le départ, et pendant votre temps là-bas ? A quoi vous attendez-vous à présent que vous êtes rentré ? Prêtez attention à toute dissonance que vous pourriez ressentir alors que vous écrivez dans votre journal. Prenez note des valeurs ou des comportements qui pourraient changer.
  • Débriefing avec d’autres personnes : le coordinateur Serve Asia de votre pays d’origine vous invitera probablement à participer à une journée ou un week-end de débriefing. Cependant, vous pouvez aussi débriefer séparément avec les membres de votre équipe ou avec une autre personne qui a récemment participé à un voyage missionnaire. Vous pouvez par exemple poser les questions suivantes : Qu’avez-vous fait ? Qui avez-vous rencontré ? Comment avez-vous vécu ? Qu’est-ce qui a été le plus facile ? Le plus difficile ? Qu’est-ce qui était drôle ? Qu’est-ce qui était triste ? Qu’avez-vous appris sur Dieu ? Sur vous-même ? Sur la culture et les gens que vous avez rencontrés ? Quelle sera la suite à donner?
  • Relisez votre journal : Lisez une entrée chaque jour pendant plusieurs semaines et demandez à Dieu de vous rappeler les choses qu’Il vous enseignait alors.
  • Priez : Seul, avec d’autres ou avec votre partenaire de prière. Priez pour les personnes que vous avez rencontrées, pour l’église, les uns pour les autres et pour les personnes à qui vous souhaitez raconter votre histoire.
  • Faites un auto-bilan spirituel : est-ce que je me sens plus proche ou plus éloigné de Dieu ? Qu’est-ce qui peut m’aider à grandir dans mon amour pour Christ ? Que devrais-je essayer d’autre dans mon culte personnel, comme par exemple faire de longues marche de prière ?
  • Passez une journée en retraite personnelle : soyez créatif et discipliné. Rappelez-vous que notre spiritualité ne se limite pas à un « temps de silence productif ». Dieu est présent avec nous tout au long de la journée.
  • Prenez un temps de réflexion : souvenez-vous de ce qui a bien marché, de ce que vous avez accompli et faites une liste des dons et des aptitudes que Dieu vous a accordé ou a confirmé en vous pendant ce séjour. De même, faites une liste de vos points faibles et des domaines par lesquels Dieu a agi malgré vous.
  • Apprenez à raconter votre histoire : entrainez-vous à répondre à la question « Comment s’est passé votre voyage ? » sans vous lasser. Choisissez quelques mots pour décrire votre voyage et demandez à la personne qui s’intéresse à vous si vous pouvez passer plus de remps ensemble pour qu’elle aussi vous parle d’elle. Pour savoir comment bien raconter votre histoire, référez-vous à nos conseils pratiques dans la rubrique, Partager Son histoire.

Restez Impliqué

Nous espérons qu’à travers votre expérience avec Serve Asia, et ce que vous aurez compris de la mission, vous aurez développé un cœur pour les peuples d’Asie de l’Est.

La série de vidéos 6 Ways d’OMF explique les nombreuses façons dont vous pouvez continuer à vous impliquer dans l’œuvre de Dieu dans le monde. Vous trouverez ci-dessous quelques suggestions sur les différentes façons dont vous pouvez choisir de rester impliqué dans la mission maintenant que vous êtes de retour chez vous, que ce soit en repartant en mission (encore !), en envoyant d’autres personnes, en accueillant des gens, en mobilisant le soutien, en continuant de vous informer ou en priant.

ALLER ENVOYER ACCUEILLIR
MOBILISER APPRENDRE PRIER

 

ALLER: Servir Dieu dans une culture différente

Du court-terme au long-terme

Dieu vous a-t-Il interpellé sur la possibilité d’un engagement missionnaire à long-terme lors de votre expérience avec Serve Asia ? Si oui, il est important de poser certains actes pour ne pas oublier cet appel une fois que vous serez pris dans le flot de votre retour. Parlez-en avec vos responsables d’église, votre famille et vos amis pour qu’ils vous aident à prier et à réfléchir à cette option de mission à long-terme.

Restez abonné aux lettres de nouvelles et restez en contact avec au moins un missionnaire qui peut répondre à vos questions. Un des membres d’OMF rencontré lors de votre voyage serait peut-être prêt à le faire ; pourquoi ne pas lui poser la question !

Renseignez-vous pour savoir où trouver des réunions sur la mission dans votre région. OMF et d’autres organisations missionnaires organisent souvent des évènements au cours desquels vous aurez la possibilité de rencontrer des missionnaires qui viennent parler de leurs expériences et de rester ainsi au courant des défis et des problématiques autour de la question de la Mission.

Un autre voyage à court-terme ou à plus long terme

Pourquoi ne pas envisager de retourner sur le terrain ou d’accompagner un groupe de votre église ou un groupe d’étudiants. Vous avez une place privilégiée pour être déjà parti en mission et vous pouvez aider d’autres à se préparer à leur tour pour vivre une expérience transformatrice. Visitez le site OMF pour voir quelles sont les occasions de servir avec Serve Asia.

Vous pourriez aussi envisager des séjours individuels plus longs avec Serve Asia. Partir pour une durée de 6 semaines à 12 mois est l’occasion de s’immerger davantage dans la culture et la langue d’un pays pour mieux apprendre. Un missionnaire OMF vous apportera aussi un soutien spirituel et personnel et sera là pour vous accompagner. Vous trouverez sur notre site des offres de stages de 6 semaines à 12 mois avec Serve Asia.

ENVOYER: encourager d’autres missionnaires à partir et leur apporter un soutien logistique et financier

Soutenez un missionnaire ou une famille de missionnaires, peut-être une personne qui est déjà soutenue par votre église ou que vous avez rencontrée lors de votre séjour à court terme avec Serve Asia.

Plusieurs façons de soutenir et d’encourager des missionnaires :

  1. S’inscrire pour recevoir leurs lettres de prière, prendre le temps de prier pour eux et de leur répondre.
  2. S’engager à faire un don financier chaque mois.
  3. Envoyer des colis contenant des produits de confort à l’occasion d’anniversaires, de Noël ou simplement pour faire une surprise !
  4. Envoyer des équipes à court terme pour soutenir leur ministère et apprendre de leur expérience.
  5. Les accueillir chez vous, écouter leur récit et les aider à renouer avec leur culture d’origine lors de leur retour de mission.

ACCUEILLIR : accueillir et prendre soin de ceux qui viennent de l’étranger pour étudier, travailler, ou trouver une nouvelle vie

On compte près de 200 millions de migrants dans le monde aujourd’hui dont 85 millions viennent d’Asie de l’Est. Voici quelques idées pour vous aider à les accueillir dans votre pays :

  1. Se porter volontaire pour enseigner l’anglais chaque semaine à un étudiant asiatique.
  2. Participer à une classe de ESL (l’anglais comme seconde langue) dans votre église ou dans une église voisine.
  3. Rejoindre un programme de ministère international ou un groupe sur la mission dans votre église ou dans une autre église.
  4. Participer à un programme qui aide les étudiants étrangers à faire leurs devoirs.
  5. Faire du bénévolat dans une agence qui aide les réfugiés de votre ville à trouver un logement et à s’y installer.

Le Saviez-vous?

OMF International a une équipe de Ministère auprès de la Diaspora qui vise à évangéliser et former des disciples parmi les populations d’Asie de l’Est qui sont réparties sur tout le globe, qui vivent loin de leur pays d’origine, que ce soit à cause de leurs études, de leur travail ou pour des raisons migratoires. Notre équipe travaille aux USA, en Europe, et en Asie, aux côtés des églises et des autres organisations et dispose d’un large éventail de matériel d’évangélisation, de ressources et de formations. Pour en savoir plus, consultez notre page spéciale dédiée au ministère de la Diaspora.

MOBILISER: Partager la vision de la mission de Dieu avec les personnes que vous connaissez.

Demandez si vous pouvez parler de votre voyage missionnaire dans votre église, dans votre groupe de maison ou votre groupe de jeunes. Si vous avez besoin de photos, de vidéos, de guides de prière, de livres, etc. pour vous aider à mobiliser les autres pour la mission, n’hésitez à contacter votre coordinateur Serve Asia.

Après avoir parlé du pays où vous étiez et de l’équipe avec qui vous avez travaillé, vous pouvez également encourager votre église ou votre groupe de maison à les « adopter » et à prier pour eux régulièrement et à envisager eux-mêmes de faire un séjour missionnaire à court terme. Pour vous aider à guider vos prières, vous pouvez demander à recevoir les lettres de prière des missionnaires avec lesquels vous avez travaillé, et n’hésitez pas à consulter le site Web d’OMF International pour connaître leurs dernières infos & nouvelles.

APPRENDRE: Explorer et étudier ce que Dieu a suscité dans votre cœur pour la mission.

Vous pouvez développer et approfondir votre connaissance de la mission interculturelle en suivant le cours Kairos ou Perspectives, disponible dans de nombreux pays du monde.

6. Assister à des conférences sur la mission. Votre coordinateur Serve Asia pourra vous informer des conférences d’une journée qu’OMF organise dans votre pays. Ces conférences sont souvent une excellente occasion de rencontrer des missionnaires OMF et de parler avec eux face à face.                                                                                                      7. Lire les biographies des missionnaires.                                                                                  8. Inviter des missionnaires- qu’ils soient engagés à court ou à long terme- à visiter votre église et à venir partager leur histoire.                                                                                                                                   9. Lire des magazines sur la mission, des études bibliques et des guides de prière. OMF International en propose un large éventail sur sa page Ressources Pour la Mission.

PRIER : s’Engager à prier pour un missionnaire, un ministère ou un groupe de personnes en particulier.

Passer du temps sur le terrain de la mission vous aura donné un aperçu unique des besoins particuliers des habitants du pays que vous avez visité lors de votre séjour. Profitez-en pour continuer à prier pour les endroits où vous êtes allés et les personnes que vous avez rencontrées. Vous pouvez même organiser une rencontre avec les membres de votre équipe pour continuer à prier ensemble.

Envisagez de rejoindre un groupe de prière OMF local ou, s’il n’en existe pas encore, envisagez d’en créer un ! Votre coordinateur Serve Asia peut vous donner des informations sur les groupes existants et vous fournir des guides de prière OMF, qui vous aideront à prier pour les besoins spécifiques d’un pays ou d’un groupe et les défis auxquels ils sont confrontés.

Partagez Votre Histoire

Lorsque l’on rentre d’un tel séjour, on se sent souvent frustré lorsqu’on essaye de raconter à sa famille et à son entourage ce qu’on a vécu. Ce qui est particulièrement frustrant, c’est qu’ils comprennent les mots que vous prononcez, mais ils ne semblent pas comprendre le sens que vous donnez à ces mots. Des personnes qui semblaient autrefois proches et intimes peuvent souvent sembler distantes et désintéressées par ce que vous avez à dire. Au moment où vous avez le plus envie d’aborder des questions profondes et importantes qui ont soudainement surgi dans votre vie, les personnes avec lesquelles vous souhaitez le plus communiquer semblent incapables de répondre à vos attentes.

Quelques Conseils pour Apprendre à Bien Communiquer

  1. Le but de communiquer est de faire passer des idées aux autres. Paul dit dans 1 Corinthiens 9: 20-22 qu’il est prêt à s’adapter pour que son auditoire saisisse la pensée de Christ. Paul n’attend pas d’un Grec qu’il devienne Juif pour comprendre le Christ. De la même manière, nous devons être flexibles afin de pouvoir communiquer avec précision avec ceux qui n’ont pas vécu ce que nous avons vécu. Ils ne sont pas allés là où nous sommes allés, et nous devons donc utiliser un langage et des techniques de communication qui leur parleront.
  2. Ne vous attendez pas trop à ce que ceux qui vous écoutent comprennent tout ce que vous dites, en tous cas pas dans l’immédiat, donnez-leur du temps pour saisir ce que vous exprimez.
  3. Pour éviter toute confusion inutile, prenez le temps de réfléchir avant à ce que vous allez dire à vos amis. Dites-leur que vous voulez les utiliser comme une caisse de résonance et que vos idées sont seulement formatives à ce stade et peuvent ne pas avoir de sens pour eux. Cela leur enlève la pression et les aide à expliquer l’étrangeté de ce que vous décrivez.
  4. Expliquez-leur que ce que vous essayez de communiquer est difficile et qu’à ce stade, vous n’arrivez peut-être pas encore à trouver les bons mots pour l’exprimer.
  5. Evitez de leur donner l’impression que c’est à cause de leur manque d’expérience que vous n’arrivez pas à bien communiquer avec eux, cela pourrait les offenser.
  6. Votre manière de communiquer ne doit pas leur donner l’impression que vous essayez de les faire culpabiliser ; faites aussi attention à cela. Parlez toujours en termes de ce que vous avez appris et de ce que vous devez changer.
  7. Puisqu’ils n’ont pas de cadre de référence pour comprendre votre expérience, essayer d’utiliser des analogies qui leur seront familières, comme par exemple des expériences passées en lien avec votre pays d’origine.
  8. Lorsque vous communiquez avec autrui, essayez de na pas être critique vis-à-vis de l’église, des autres ou des organisations.

La question la plus fréquente que les voyageurs à court terme entendent à leur retour est la suivante : « Comment s’est passé votre voyage ? »

Certaines personnes peuvent vous poser cette question machinalement, lorsqu’ils vous saluent, comme si c’était une formalité tandis que d’autres voudront vraiment savoir e que vous avez vécu. Pouvoir anticiper ces différents niveaux d’intérêt vous aidera à vous réconcilier avec cette question plutôt que de la mépriser ! Une façon de se préparer à cela est d’avoir déjà des réponses toutes faites qui seront plus ou moins longues selon la personne qui vous demandera comment s’est passé votre voyage.

L’approche par Mots-clés
Ecrivez une réponse rapide de 15 secondes (environ 30 mots).

L’approche Commerciale
Ecrivez une réponse de 1 minute qui invite la personne qui vous écoute à vouloir en savoir plus (environ 110 mots).

L’approche de la conversation intéressée
Rédigez une réponse de cinq minutes. (Bien entendu, cette réponse doit anticiper le fait que dans une conversation normale, il y a un dialogue).

L’approche sur invitation
Rédigez les grandes lignes d’un exposé de 20 minutes et d’une présentation de photos que vous pourrez solliciter auprès de votre groupe universitaire ou de votre église d’origine. Utilisez beaucoup de récits courts, parlez des principes que Dieu vous a enseignés et la manière dont vous L’avez vu à l’œuvre. Évitez de stéréotyper les personnes et la culture dans laquelle vous avez séjourné.

En savoir plus sur le programme de mission à court-terme d’OMF

Découvrez d’autres infos sur les voyages missionnaires

 

Partager cette publication

Participez

Avoir des questions? Envoyez-nous un e-mail.

Pour vous aider à mieux servir, veuillez remplir tous les champs (obligatoires). Votre requête sera transmise à l’équipe OMF compétente.

Contact Form - FR

En cliquant sur Soumettre, vous acceptez que nous traitions vos informations conformément aux termes de notre politique de confidentialité.

Vous êtes sur le site d’OMF International.
Nous avons un réseau de centres à travers le monde.
Si votre pays/région ne figure pas dans la liste, veuillez sélectionner notre site international.