Nouvelles et récits

ព័ត៌មាននិងរឿងផ្សេងៗ

Un Ministère de Grande Soeur Professionnelle

Au cours de mon expérience en tant qu’assistante d’internat,  (ou « de grande sœur professionnelle », comme j’aime être appelée), Christ m’a accordé un lieu de travail, un lieu d’adoration et une famille tout en donnant un sens à mon séjour ici. Lorsque j’ai postulé pour ce poste, j’avais une chose en tête: servir ces jeunes adolescents de la même manière que leurs parents servaient les pays dans lesquels ils étaient affectés en tant que missionnaires.

Un des plus grands défis auxquels j’ai été confrontée sur le champ de la mission était d’avoir devant moi des enfants qui sans aucun doute avaient déjà vu et rencontré des difficultés plus grandes que je ne pouvais l’imaginer. Comment entrer dans leurs vies et faire la différence? On m’avait déjà prévenue qu’au moment des au-revoir je serais la plus affectée car en tant qu’enfants de la troisième culture, ils sont toujours en mouvement. Contrairement à moi, ils ont l’habitude de voir des gens arriver et repartir. On m’a également dit qu’ils auraient un impact plus grand sur ma vie que moi sur la leur.

En tant qu’Enfants de la Troisième Culture (TCKs) , ils ont une certaine maturité et comprennent déjà comment fonctionne le monde. Ils ont aussi un certain degré d’ indépendance. Plusieurs d’entre eux sont habitués à vivre dans des pays où il y la persécution et se sont habitués à naviguer seuls alors que leurs parents s’occupaient des pauvres, des malades ou des marginaux. Malgré leur degré d’indépendance, certains moments me rappelaient qu’ils n’étaient encore que des enfants qui ont besoin de l’amour de Christ et de gens à qui parler. Ils avaient parfois besoin qu’on leur rappelle- dans cet environnement en changement constant, que Christ est une constante qui ne change pas et qui se soucie, non seulement des pauvres  mais également d’eux et de leurs plus petits problèmes. Jésus ne se limite pas aux pauvres.

Uns des nombreuses fois où j’ai vu l’amour de Christ en action fut lorsque le bal de fin d’année pointa son nez et occupa la grande partie du mois de janvier. On sentait la pression alors que les filles prétendaient être indifférentes à l’idée que personne ne les invitent à danser. Je priais alors que “si une fille était invitée à danser, Seigneur que toutes le soient.” J’ai dit aux filles que je priais pour cela et j’espérais que Dieu réponde, pas seulement pour leur faire plaisir mais parce que je savais qu’elles comprendraient alors que Dieu se soucie d’elles et de tout ce qui les préoccupent encore plus que moi. Et c’était bien le cas car je pensais que tout ce stress n’en valait pas la peine mais Il exauça mes prières puisque dans les 24 heures, toutes les filles avaient reçu une demande et je vis leurs visages s’illuminer d’impatience et d’enthousiasme. Elles comprirent que l’important n’était pas tant que les garçons les ai invitées à danser mais que Dieu avait agit en leur faveur. “C’est trop cool,” me dit une des filles, “je ne pensais vraiment pas que Dieu se souciait de ça.”

Cela fait vraiment baisser la pression lorsque tout est centré sur Christ. Ces enfants m’ont apporté beaucoup de  joie lorsque je les voyais apprendre de nouvelles choses et relever de nouveaux défis. Ils ont eu un impact sur moi, à bien des égards. J’aime voir leur faim du Christ orienter leur vie dans des directions différentes.

Ce sont tous des créatures merveilleuses de Dieu et chacune a son propre chemin à suivre.

Que notre chapitre ensemble s’arrête ici ou continue dans des romans, j’espère qu’un jour ils pourront tous avec le recul se souvenir de nos discussions et de nos temps de prière ensemble pour les aider dans les moments difficiles de la vie. Même s’ils ne se souviennent plus que c’est moi qui avait dit cela,  j’espère qu’ils n’oublieront pas que c’est Christ qui parlait.

Vous aimez travailler avec les jeunes et les adolescents? Vous souhaitez faire la différence dans la vie des enfants et des parents sur le champ de mission ?   En savoir plus

  

 

Partager cette publication

Participez

Avoir des questions? Envoyez-nous un e-mail.

Pour vous aider à mieux servir, veuillez remplir tous les champs (obligatoires). Votre requête sera transmise à l’équipe OMF compétente.

Contact Form - FR

En cliquant sur Soumettre, vous acceptez que nous traitions vos informations conformément aux termes de notre politique de confidentialité.

Vous êtes sur le site d’OMF International.
Nous avons un réseau de centres à travers le monde.
Si votre pays/région ne figure pas dans la liste, veuillez sélectionner notre site international.