Nouvelles et récits

ព័ត៌មាននិងរឿងផ្សេងៗ

Missionnaires dans la solitude: pourquoi et comment y remédier

Est-ce que les missionnaires se sentent seuls?

Je parlais avec John, un ami Australien il y a quelques années et je me souviens  qu’il fut choqué quand je lui dis que beaucoup de missionnaires se sentaient seuls.

Pour moi ce sentiment de solitude ne fut pas une surprise au début de ma vie de missionnaire. Après tout, j’avais fait mes adieux à toute ma famille et à mes amis.

Mais c’est l’intensité de la solitude qui me prit par surprise.

De Wendy Marshall

 

Déménager au Japon avec mon mari et mon petit garçon, alors que j’étais encore jeune, dans la vingtaine, a été pour moi une expérience comme aucune autre. Se faire des amis dans ce nouveau pays ne consistait pas simplement à trouver le courage de parler à une nouvelle personne. Je ne savais même pas dire « konnichiwa » (bonjour) en arrivant, et encore moins suivre une conversation. Et la situation ne s’est pas vite améliorée car je trouvais la langue japonaise très difficile à apprendre.

Pourquoi les Missionnaires se sentent-ils seuls?

La solitude est un problème auquel les missionnaires de tous âges sont confrontés. Les missionnaires peuvent donner l’impression de connaître beaucoup de gens, tant dans leur pays d’origine que dans leur pays d’accueil. C’est peut-être pour cela que Jean a été surpris. Cependant, les missionnaires ont souvent du mal à partager ce qui est vraiment sur leur cœur avec qui que ce soit.

Avec les personnes qui nous soutiennent, nous avons l’impression qu’il faut se montrer forts. Nous cherchons à être de bons ambassadeurs de l’œuvre que nous faisons et pour cela, nous faisons attention à tout ce que nous disons et écrivons.

Les personnes qui nous étaient proches avant notre départ en mission ont évolué elles aussi et font d’autres choses. Nous, les missionnaires, avons également changé et les affinités que nous avions avant notre départ peuvent ne plus être les mêmes à notre retour. Et, tout naturellement, nos familles et nos amis peuvent avoir du mal à s’adapter à notre nouvelle vie.

Avec les habitants de notre pays d’accueil, nous ne partageons pas la même langue de cœur, la culture est différente et nous sommes considérés comme des étrangers. Même la proximité avec les chrétiens de notre pays d’adoption est difficile, car nous portons l’étiquette de « missionnaires ».

Se faire des Amis en tant qu’Expatriés Est un Défi

C’est auprès de collègues missionnaires ou d’autres expatriés qu’on peut éventuellement se faire des amis à l’étranger. Voici toutefois quelques défis auxquels nous sommes confrontés :

– Il n’y a pas un grand choix de personnes à proximité qui sont « comme nous ». Par exemple, au Japon, nous connaissons peu de personnes de notre pays d’origine (Australie).

-Les expatriés sont un groupe de personnes mobiles. Presque tous les ans, nous disons au revoir à des personnes qui vont bientôt quitter le pays. Certains sont devenus de bons amis, mais nous ne les reverrons peut-être jamais. Et il y a toujours de nouveaux expatriés qui arrivent et à chaque fois nous tissons de nouveaux liens.

-Les collègues peuvent être trop occupés par leur ministère pour s’investir dans des relations amicales avec des amis expatriés, ou alors ils ont été trop souvent blessés par la perte d’un ami qui est reparti et préfère ne plus se lier d’amitié avec de nouveaux expatriés.

La Solitude peut avoir un effet sur la santé mentale

Il y a quelques années, j’ai vu un de nos collègues un peu plus âgé que nous souffrir de la solitude. C’est alors que j’ai commencé par réaliser que les multiples pertes d’amis ébranlaient de plus en plus ma stabilité émotionnelle au fur et à mesure que le temps passait.

Lors de ma dernière visite en Australie, j’en ai donc parlé à un psychologue et j’ai ensuite demandé à quatre amis australiens s’ils accepteraient d’être mes amis « spéciaux ».

Leur poser la question m’effraya quelque peu au début mais j’obtins de très bons résultats. Deux des femmes à qui j’ai demandé cela formèrent avec moi un trio et nous sommes en contact tous les jours par texto (et une fois par mois par visio) et parce que nous communiquons régulièrement, il m’est plus facile de leur dire que je passe une mauvaise journée quand ça m’arrive.

Combattre la Solitude

Quand on est jeune missionnaire, je crois qu’il est préférable de prendre le temps de s’immerger d’abord dans le pays d’accueil et le fait d’être en contact tous les jours avec sa famille ou ses proches pourrait être une distraction. Par conséquent, je recommanderais plutôt de ne pas maintenir de lien trop étroit avec les gens de son pays d’origine au début- comme j’ai pu le faire avec mon trio (mais je suis au Japon depuis 20 ans).

Cependant, je recommanderais à tous les missionnaires de rechercher des personnes avec lesquelles ils peuvent partager en toute liberté et honnêteté et qui s’engagent à rester en contact régulier, des personnes simples et faciles à vivre. Mieux vaut en avoir plusieurs car la vie est faite d’inattendu et les amis peuvent ne pas toujours être là pour vous.

L’année dernière, j’ai dû dire au revoir à une amie missionnaire qui s’était rapprochée de moi lorsqu’elle était arrivée dans notre région. Nous avions échangé régulièrement autour d’un café pendant cinq ou six ans puis elle a dut retourner dans son pays pour s’occuper d’un de ses parents malade dont elle est la fille unique. Ces rencontres n’étaient pas de tout repos : nous parlions de choses difficiles, nous mettions nos cœurs à nu. Lui dire au revoir a été difficile  (et je n’ai même pas pu lui faire un câlin à cause du COVID). Mais heureusement, j’avais aussi d’autres amis pour m’ épauler, ce qui a rendu les choses plus faciles.

Investissez dans votre Relation avec Dieu

Mais je vous inviterais surtout à investir dans votre relation avec Dieu pour garder cet équilibre car les gens ne sont pas parfaits, ils ne sont pas tout-puissant ni omniprésent, et si nous comptons uniquement sur eux pour pourvoir à nos besoins de compagnie,  nous serons forcément déçus un jour ou l’autre.

Dieu nous donne des amis mais Il a aussi promis que Lui-même serait là pour nous. Jésus a dit: “je serai toujours avec vous” (Matt. 28:20).

Paul le dit aussi dans Romains 3:38-39: “Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur.

Les missionnaires peuvent se sentir seuls et cela peut menacer leur équilibre mental, mais que vous soyez missionnaire ou non, nous pouvons tous être confrontés à la solitude. Chacun d’entre nous doit faire preuve de créativité dans sa façon de faire face à la solitude, car les défis qui se présentent à nous ne sont pas faciles à surmonter. Choisissez d’investir dans la vie de vos amis mais ne négligez jamais le temps passé avec votre Père céleste qui vous aime plus que quiconque.

 

Wendy Marshall

Wendy Marshall est australienne et elle est missionnaire OMF au Japon, où elle sert aux côtés de son mari  David et de leurs trois garçons. Elle tient un blog dans lequel elle parle de sa vie là-bas: mmuser.blogspot.co.uk

Partager cette publication

Participez

Avoir des questions? Envoyez-nous un e-mail.

Pour vous aider à mieux servir, veuillez remplir tous les champs (obligatoires). Votre requête sera transmise à l’équipe OMF compétente.

Contact Form - FR

En cliquant sur Soumettre, vous acceptez que nous traitions vos informations conformément aux termes de notre politique de confidentialité.

Vous êtes sur le site d’OMF International.
Nous avons un réseau de centres à travers le monde.
Si votre pays/région ne figure pas dans la liste, veuillez sélectionner notre site international.