Nouvelles et récits

ព័ត៌មាននិងរឿងផ្សេងៗ

James Hudson Taylor – Fondateur de la CIM

James Hudson Taylor (1832-1905)

Fondateur de La Mission Vers l’Intérieur de la Chine/OMF International

James Hudson Taylor est né le 21 mai 1832 dans une famille pratiquante qui priait et parlait souvent des autres pays, notamment de la Chine, pays qui n’avait guère eu l’occasion d’entendre la parole de Dieu. Pourtant, à l’âge de 17 ans, il fit le choix de ne pas suivre le Dieu que sa famille connaissait. Ce qui suit est le récit tiré de l’un de ses livres, Une Rétrospective, qui raconte ce qui a changé sa vie.

« Au début de ma vie, j’ai eu de nombreuses occasions d’apprendre la valeur de la prière et de la parole de Dieu, car mes chers parents se plaisaient à souligner que, si Dieu existe, la confiance, l’obéissance et l’abandon total à Son service doivent nécessairement être la meilleure voie à suivre, et la plus sage, pour moi et pour les autres. Mais en dépit de ces exemples et préceptes utiles, mon cœur restait inchangé. J’avais souvent essayé de devenir chrétien- mais tous mes efforts avaient échoué- et j’avais fini par penser que, pour une raison ou une autre, je ne pouvais pas être sauvé et que la meilleure chose qui me restait à faire était de profiter de la vie puisqu’il n’y avait aucun espoir pour moi au-delà de la tombe ».

Pendant cette période, Hudson Taylor et ses amis étaient sceptiques à l’égard du christianisme et rebutés par « les incohérences des chrétiens » qui prétendaient croire à la Bible mais « se contentaient pourtant de vivre comme ils le feraient si ce livre n’existait pas. » La mère et la sœur de Taylor ont persisté à prier pour lui. En juin 1849, un mois seulement après que sa sœur ait décidé de prier pour lui quotidiennement, il changea d’avis en lisant un petit tract. Ce qu’il croyait connaitre de Dieu, de Sa capacité a changer le cœur de l’homme et d’accomplir Ses desseins par la vie en Christ fut grandement remis en question.

Amené à la foi salvatrice par un tel témoignage, la puissance de la prière a continué à être un élément précieux de sa vie. Il savait que :

« les promesses étaient très réelles, et que la prière consistait à traiter sobrement et concrètement avec Dieu, que ce soit en son nom propre ou au nom de ceux pour lesquels on cherchait Sa bénédiction ».

Hudson Taylor: la Passion Conduit à l’Action

Au cours des années suivantes de sa vie, en raison d’une mauvaise santé, de difficultés financières et de la poursuite de ses études de médecine, il devint missionnaire en Chine. Il s’embarqua sur le Dumfries en septembre 1853 et débarqua à Shanghai en mars de l’année suivante, au beau milieu de la rébellion des Taiping. En étudiant la langue, il constata que de nombreux missionnaires de son époque avaient adopté un style de vie confortable et que peu d’entre eux étaient allés dans les régions rurales reculées les plus pauvres.

Six mois plus tard, il déménagea dans une petite maison proche de voisins chinois qu’il voulait apprendre à connaitre. Un jour, alors qu’il observait un feu depuis son balcon, un boulet de canon frappa un mur près de lui, le couvrant de morceaux de tuiles et atterrissant dans la cour en contrebas. Taylor eut tout juste le temps de courir vers l’enceinte du quartier des étrangers avant que sa maison ne soit réduite en cendres. Sa mère  conserva pendant des années ce boulet qui pesait entre quatre à cinq livres, comme marque de la grande protection de Dieu sur la vie de son fils.

Avec l’aide de ses collaborateurs, Hudson Taylor commença à parler, à prêcher et à distribuer de la littérature chrétienne dans les régions voisines. Mais lorsqu’il comprit que les Chinois ne voyaient en lui qu’un étranger, il suivit l’exemple du Dr Charles Gutzlaff- qu’il appelait le « grand-père de la Mission vers l’Intérieur de la Chine »- et décida de s’habiller comme les chinois ordinaires. Il fut la risée de tous, étrangers comme chinois, mais peu importe, cela eut pour conséquence  de prouver son point de vue et d’aider les gens à voir que ce qu’il prêchait n’était pas un message si étranger après tout.

La Création de la Mission vers l’Intérieur de la Chine

En 1857, Hudson Taylor créa avec un associé, une mission à Ningbo. L’année suivante il épousa Maria Dyer, la fille d’une autre famille de missionnaire. Ils eurent huit enfants (dont quatre seulement attinrent l’âge adulte). Fatigués et en mauvaise santé, ils repartirent vers l’Angleterre en 1860. Hudson Taylor fut alors convaincu qu’une nouvelle mission était nécessaire pour atteindre les populations chinoises dans les régions rurales et dans les terres intérieures, mais l’idée d’endosser une telle charge le perturba grandement.

Au cours de l’été 1865, il fut invité à passer un weekend à Brighton. Le dimanche matin à l’église, il ne put supporter de rester aux côtés de centaines de chrétiens satisfaits de leur propre situation confortable. Il partit marcher sur la plage lorsque soudain, une nouvelle pensée lui vint à l’esprit: ce n’était pas sa responsabilité mais celle de Dieu ! Il écrivit alors dans une page de sa bible :

“Je viens de prier à Brighton pour avoir 24 ouvriers volontaires et compétents, le 25 juin /65.”

En 1865, Hudson Taylor fonda la Mission vers l’Intérieur de la Chine (CIM). Il savait que des millions de personnes avaient encore besoin d’entendre le message de Jésus-Christ et décida de baptiser le magazine de la mission « China’s Millions » (les millions de Chine). Ce magazine s’appelle désormais: « Les Milliards » (de Chine).

Le premier groupe de 18 personnes, dont Hudson et Maria faisaient partie, s’embraqua pour la Chine en 1866 ; dix-huit autres les suivirent en 1870. En Chine, tout en soulignant la nécessité de prêcher massivement, Hudson Taylor insista pour que les églises locales s’établissent et se développent, pour que leurs bâtiments  soient de conception chinoise et non étrangère, et pour que les responsables des églises soient des chrétiens chinois. Son fardeau pour les régions encore non atteintes le poussait à aller plus loin. En 1886, il lança un autre appel, pour accueillir 100 nouveaux ouvriers sur une période de deux ans; 102 personnes partirent fin 1887 et en 1888, le premier groupe nord-américain fut envoyé.

Hudson Taylor : L’héritage continue

Hudson Taylor était connu pour être un homme de prière, ayant lui-même apprit le pouvoir de la prière par sa mère et sa sœur. Également connu comme un « homme de foi », il répondait qu’il n’était « qu’un serviteur d’un Dieu fidèle ». Hudson Taylor est mort le 3 juin 1905 et fut enterré à Changsha, dans la province de Hunan. La CIM, connue un temps sous le nom de Overseas Missionary Fellowship et aujourd’hui OMF International, fut établie à la suite de son exemple et par des demandes urgentes pour que les gens prient et s’engagent.

Que notre génération soutienne la parole de notre Dieu fidèle, pour vivre, prêcher et prier selon la Sa volonté, où que nous soyons.

Partager cette publication

Participez

Avoir des questions? Envoyez-nous un e-mail.

Pour vous aider à mieux servir, veuillez remplir tous les champs (obligatoires). Votre requête sera transmise à l’équipe OMF compétente.

Contact Form - FR

En cliquant sur Soumettre, vous acceptez que nous traitions vos informations conformément aux termes de notre politique de confidentialité.

Vous êtes sur le site d’OMF International.
Nous avons un réseau de centres à travers le monde.
Si votre pays/région ne figure pas dans la liste, veuillez sélectionner notre site international.