Nouvelles et récits

ព័ត៌មាននិងរឿងផ្សេងៗ

Du Japon au Cambodge

Yuzo Imamura est le premier directeur asiatique d’OMF Cambodge et le premier a être basé en dehors de la capitale. Nous l’avons contacté dernièrement pour qu’il nous parle de la manière dont son ouverture à l’appel de Dieu l’a conduit à venir au Cambodge pour partager la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.

D’où venez-vous et comment vous êtes-vous retrouvé au Cambodge ?

Je viens du Japon et je n’ai pas grandi dans une famille chrétienne. Je me suis converti à l’université, pendant mes études et en tant que chrétien japonais, il m’a semblé que je devais faire quelque chose pour le peuple asiatique. Je pensais faire quelque chose pour Dieu mais pas avant l’âge de 40 ou 50 ans quand je serais en pré-retraite. J’avais prévu entre temps d’utiliser ma formation de médecin pour contribuer à la science médicale et soutenir le ministère auprès des étudiants dans l’une des universités phare du Japon. Mais alors que je terminais mon Doctorat, Dieu m’a dit que je devais partir en mission à ce moment-là. Ce fut un choc ! J’ai vraiment bataillé avec cette idée mais à la fin, j’ai dû céder devant Dieu. C’est ainsi qu’un an plus tard, ma femme et moi sommes partis à Singapour pour faire une école biblique. A présent j’avais le désir d’utiliser mes compétences médicales à l’étranger mais Dieu m’a montré que ce n’était pas cela non plus mon appel.

‘Je suis allé au Cambodge avec un groupe du séminaire et ma femme a commencé par dire que c’était peut-être là que Dieu nous appelait. Ma première réaction fut « non ! pas question ! » J’avais déjà visité une bonne partie de l’Asie du Sud-est en deux ans et le Cambodge ne me disait rien du tout. Mais j’ai demandé à Dieu de me guider et Il m’a donné trois visions– (1) aller partager la Bonne Nouvelle de Jésus avec le peuple Cambodgien ; (2) envoyer des ouvriers chrétiens cambodgiens interculturels vers les pays voisins ; (3) inviter des frères et sœurs des pays voisins à venir se former au Cambodge.

‘Je suis avec OMF au Cambodge depuis 2003.

Qu’avez-vous fait depuis ce temps ?

Je voulais faire un travail pionnier d’implantation d’églises mais ma première mission fut d’aller dans la province de Kratie pour aider la première église fondée par OMF à se préparer à continuer d’exercer, sans l’aide d’un missionnaire, ce qui est le but de tous les projets d’implantation d’églises.
Il nous a fallu deux ans pour préparer l’église à notre départ mais ce fut une expérience très enrichissante. Dieu nous a beaucoup enseigné pendant cette période si bien que maintenant, ma femme et moi avons lancé notre propre programme d’implantation d’église en zone rurale. A présent, nous savions dès le départ ce qu’il fallait faire et ne pas faire.

Par la suite j’ai servi en tant que conseiller au sein de la Fellowship Church du Cambodge, qui est la Fédération principale avec laquelle travaille OMF. J’ai pu ainsi rencontrer les responsables d’églises régulièrement et les encourager vers leur indépendance. Pendant un an j’ai été également directeur adjoint.

En mars 2020, je suis devenu le directeur par intérim à l’époque où nous avons eu les premiers cas de COVID-19 ici. J’habite à environ sept heures de route de la capitale Phnom Penh, donc d’une certaine manière, la pandémie m’a arrangé car j’ai fait plus de réunions en ligne et je n’ai pas eu besoin de voyager autant. Ainsi je suis le directeur de terrain la semaine mais le week-end, je suis impliqué dans une église de maison et dans des actions d’évangélisation locales.’

Parlez-nous de ce que fait OMF au Cambodge

Le ministère d’OMF au Cambodge a démarré en 1974 grâce à cinq missionnaires. Forcés de quitter le pays en 1975 à cause des Khmer Rouge, OMF a continué de servir les Cambodgiens dans les camps de réfugiés le long de la frontière Thaïlandaise. Au cours des années qui ont suivi, plusieurs milliers de Cambodgiens furent baptisés. En 1991, OMF a pu retourner dans le pays. Depuis ce temps, nous avons été impliqués  dans des projets d’implantation d’églises, de formation théologique, de formation médicale et dentaire, de cours d’alphabétisation et de soutien aux étudiants. En ce moment, nous avons environ 60 ouvriers à long-terme venant de 17 pays différents.

Notre vision est de voir des communautés de disciples suivre Christ dans tous les aspects de leur vie et se multiplier dans tout le Cambodge et au-delà. Pas seulement pour toucher ceux qui ne sont pas encore évangélisés mais aussi pour aider les chrétiens à suivre Jésus dans tous les domaines de leur vie, pour qu’ils ne soient pas seulement des chrétiens du dimanche mais des chrétiens 24H sur 24.’

Qu’est -ce qui a changé depuis votre arrivée au Cambodge ?

Lorsque je suis arrivé au Cambodge en 2003, on m’a dit qu’aller chez le dentiste n’était pas très sûr. Aujourd’hui, il y a beaucoup de dentistes et récemment, j’ai eu deux implants dans une clinique locale. Qu’est-ce qui a changé ? Les collègues d’OMF ont enseigné à des étudiants en dentisterie à l’université et ont créé un manuel pour les étudiants et les enseignants formés. Ce n’est là qu’un exemple de la manière dont OMF a contribué au développement professionnel du Cambodge.

Quel est le plus grand défi auquel le ministère fait face ici ?

Nos cultures d’origine sont très rapides. Nous aimons les résultats instantanés et l’efficacité est l’une de nos principales valeurs. Cependant, l’économie de Dieu est différente. Le travail missionnaire interculturel prend du temps. Nous pouvons voir Dieu se servir de notre inefficacité pour Son œuvre. Par exemple, lors de mon premier mandat à Kratie, mon inefficacité a aidé l’église à devenir indépendante. Peu à peu, les membres de l’église ont réalisé que les étrangers ne pouvaient pas comprendre pleinement et qu’ils devaient prêcher eux-mêmes.

Nous devons réaliser que les missionnaires sont en fait des personnes faibles et ordinaires. Si nous reconnaissons notre ‘inefficacité’, nous saurons être humbles devant Dieu et compter davantage sur Lui pour faire Son œuvre par Son Esprit.’

Qu’est-ce qui vous réjouit le plus pour les 5 années à venir dans le ministère ?

Trois choses me réjouissent: tout d’abord, en 2024, nous célébrerons le 50e anniversaire d’OMF Cambodge. Ce sera une excellente occasion de passer en revue nos ministères et de nous souvenir de la grâce de Dieu. Deuxièmement, je me réjouis du partenariat solide que nous avons avec l’association des églises du Cambodge. Nous avons travaillé ensemble à l’édification de l’Église de Christ au Cambodge et nous voulons apprendre d’eux la théologie locale et travailler ensemble pour atteindre ceux qui n’ont pas encore entendu parler de Jésus. Troisièmement, travailler à la mise en place d’une organisation conviviale sur le plan interculturel. L’une de nos valeurs fondamentales à OMF est de célébrer la diversité dans l’unité. Cela semble simple mais en réalité, c’est difficile à vivre. Nous sommes une organisation internationale et interconfessionnelle. Cependant, je pense que nous devons rechercher davantage la communauté du Royaume de Dieu, en découvrant notre identité en Christ. En lui, il n’y a pas ni Juifs, ni Grecs, ni Anglais, ni Japonais.

Qu’aimeriez-vous que les lecteurs retiennent sur le Cambodge ?

L’Eglise Cambodgienne est en croissance. Merci de prier avec nous alors que nous sommes dans une saison d’opportunités qui permet à l’Eglise du Cambodge de toucher davantage de personnes.

Ressources

  • Priez pour le Cambodge
    Découvrir ici notre petit guide de prière pour le Cambodge qui est simple d’utilisation. Vous serez guidé à travers 5 jours de prière pour le pays couvrant 5 sujets clés. Vous pouvez l’utiliser sur votre téléphone portable ou votre tablette ou le télécharger et l’imprimer pour l’utiliser à la maison ou dans les groupes d’église.
  • En savoir plus sur le Cambodge
    Explorez le reste de cette édition de Billions (Milliards), un numéro spécial sur le Cambodge.
  • En savoir plus sur OMF Cambodge
    En savoir plus  sur le travail d’OMF dans le pays.

Partager cette publication

Participez

Avoir des questions? Envoyez-nous un e-mail.

Pour vous aider à mieux servir, veuillez remplir tous les champs (obligatoires). Votre requête sera transmise à l’équipe OMF compétente.

Contact Form - FR

En cliquant sur Soumettre, vous acceptez que nous traitions vos informations conformément aux termes de notre politique de confidentialité.

Vous êtes sur le site d’OMF International.
Nous avons un réseau de centres à travers le monde.
Si votre pays/région ne figure pas dans la liste, veuillez sélectionner notre site international.