La Bonne Nouvelle de Jésus Christ est plus grande qu’on ne peut l’imaginer. J’ai eu par exemple le privilège de faire partie d’un ministère en Asie de l’Est où les églises prenaient soin des personnes en fin de vie dans leurs communautés. Des bénévoles font des visites dans des maisons de retraites et des hôpitaux pour manifester l’amour de Jésus auprès des patients, soutenir les familles en deuil et partager l’espérance de l’Évangile.[1] C’est une des manières de mettre en pratique l’une des déclarations de mission d’OMF: Nous partageons la Bonne Nouvelle de Jésus Christ dans toute sa plénitude avec les peuples d’Asie de l’Est à la gloire de Dieu.’[2] Je me réjouis de voir écris ces mots ‘dans toute sa plénitude’ pour nous rappeler l’étendue de tout ce que Jésus a accompli pour nous à la croix: la mort de Jésus pour la  réconciliation de toute la création de Dieu (Éphésiens 1:7-10; Colossiens 1:15-20). Cette Bonne Nouvelle est réellement complète, elle s’adresse à tous : « les individus, la société et la création car les trois sont brisés et souffrent à cause du péché; les trois sont inclus dans l’amour rédempteur de Dieu et dans Sa mission; les trois doivent faire partie de la mission globale du peuple de Dieu.”[3]

L’étendue de la Bonne Nouvelle

N’oublions pas que Jésus a parlé de la Bonne Nouvelle du Royaume. Nous devons garder à l’esprit cette perspective du Royaume qui nous aide à mieux saisir la larguer, la profondeur et la richesse de l’étendue de cette Bonne Nouvelle qui ne se limite pas au salut spirituel personnel mais s’étend aussi à tous les domaines de la vie. Le salut c’est amener toutes choses sous la Seigneurie de Jésus: nos vies, nos églises, nos communautés et nos nations et c’est ce qui transforme notre engagement envers la mission de Dieu. Nous devons alors non seulement proclamer la Bonne Nouvelle du Royaume mais aussi la manifester par des actes de compassion en réponse aux besoins sociaux et agir pour établir la justice de Dieu dans la société et prendre nos responsabilités concernant la création de Dieu. Ce sont des questions du Royaume qui doivent se refléter dans ce que nous faisons.[4]

Comment OMF arrive à partager la plénitude de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ ? Dans le ministère des soins palliatifs que j’ai décrit, cela est fait par les églises qui s’occupent des patients mourants et de leurs familles, croyant que c’est une démonstration puissante de l’espoir et de la transformation que le royaume de Dieu apporte. Ces soins ne sont pas simplement un moyen de créer des opportunités d’évangélisation, ils font plutôt partie de l’ensemble du témoignage des églises dans leurs communautés, alors que la Bonne Nouvelle du Royaume est vécue, vue et entendue. Le pays asiatique où ce travail a lieu a des croyances spirituelles complexes et de nombreux besoins sociaux. Il faut donc ce type de témoignage global, mené par l’Église, pour communiquer la Bonne Nouvelle d’une manière qui corresponde aux besoins de leurs communautés et qui partage un message crédible d’espoir dans le royaume. J’entends beaucoup de témoignages de ces personnes qui sont parvenues à une foi salvatrice en Jésus et qui affrontent la fin de leur vie dans une paix joyeuse – elles donnent un témoignage puissant de la Bonne Nouvelle dans toute sa plénitude.

Une approche intégrée de la mission

La  mission intégrale est un terme utilisé couramment pour décrire cette approche de la mission sur la base du Royaume. L’Église se situe au centre de la mission intégrale car ça ne peut être l’œuvre d’individus et c’est principalement au sein des églises locales que la vie des gens du Royaume, sous la Seigneurie de Jésus Christ, peut être vécue et expérimentée. Dieu étend son Royaume et appelle Son Église à faire partie de Son œuvre par l’annonce de la Bonne Nouvelle à toutes les nations. Pour les ouvriers d’OMF qui sont appelés à traverser les cultures pour participer à la mission intégrale, c’est un engagement à long-terme qui consiste à: s’intégrer dans de nouvelles cultures, apprendre de nouvelles langues et mener une vie d’ambassadeurs pour le Royaume de Christ (2 Corinthiens 5:20) et parce que nous ne pouvons pas faire cela seuls, nous nous associons aux églises locales et travaillons avec d’autres chrétiens pour voir le Royaume de Dieu s’étendre.

Lorsque je parle de la mission intégrale, j’entends parfois les gens s’inquiéter du risque de négliger la proclamation verbale de la Bonne Nouvelle. En fait, nous avons constaté dans le ministère auprès des personnes en fin de vie que ce sont ceux qui étaient déjà impliqués dans l’évangélisation qui sont aussi devenus les plus engagés dans cette approche. Ils ont compris que c’est ce témoignage qui édifie l’Église, en amenant les gens dans une relation salvatrice avec le Seigneur Jésus. Savoir adapter son approche et son témoignage au niveau local permettra de développer des communautés qui seront reconnues comme étant locales plutôt qu’étrangères. Ces communautés pourront se développer plus sainement dans leur environnement social et culturel spécifique.

Aujourd’hui, à l’OMF, beaucoup travaillent à la mission intégrale en partenariat avec des collègues nationaux et par des moyens plus informels, tout en vivant un témoignage d’amour à Jésus avec leurs amis et voisins d’Asie de l’Est. Dans une grande ville d’Asie, un ministère axé sur la formation de disciples travaille avec une église pour répondre à l’extrême pauvreté de leur communauté ; un groupe d’église gère une petite entreprise qui fournit des moyens de subsistance aux personnes handicapées ; dans des cadres restrictifs de toute l’Asie de l’Est, des chrétiens travaillent dans les domaines de la santé et de l’éducation et témoignent de Jésus dans les institutions gouvernementales. Ils incarnent le Royaume sous toutes ses formes pour déclarer Jésus est Seigneur par tous les moyens possibles. En développant la mission intégrale au sein d’OMF, nous espérons voir davantage d’églises travailler ensemble, partager la Bonne Nouvelle du Royaume de Jésus-Christ avec les peuples d’Asie de l’Est où qu’ils se trouvent, en attendant le jour où le Royaume se manifestera vraiment dans toute sa plénitude glorieuse.

–Sarah
Consultante OMF pour la Mission Intégrale

Pour continuer la lecture

  • Chris Wright, Five Marks of Mission- Making God’s Mission Ours (Micah Global Series, 2016)
  • Melba Maggay, Integral Mission: Biblical Foundations (Micah Global Series, 2016)
  • Tim Chester, Is Everything Mission?  (IVP/Keswick Ministries, 2019)

Réferences (en Anglais)

[1] Une histoire sur ce ministère est apparue dans l’édition de Septembre – Décembre 2018 de Billions. Lire l’article en ligne ici.

[2] Vous pouvez lire les explications donnée par le Directeur National d’OMF (UK) Peter Rowans concernant notre déclaration de mission lorsque nous l’avons adopté en 2015 ici.

[3] L’engagement du Cap, 1.7a, 2010

[4] L’Article de Peter Rowans Shaped by the Coming Kingdomdans l’édition de Mai-Août 2019 de  Billions reprend ce thème en profondeur.

Start typing and press Enter to search