La ville de Taichung est entourée de montagnes et la randonnée est l’une des activités préférées de ses habitants. Peu de temps après mon arrivée à Taichung, je fus invité à rejoindre un groupe de discussions qui permet à des taïwanais du coin d’organiser des randonnées presque chaque semaine. Je décidai donc de les rejoindre à plusieurs reprises.

La première randonnée se fit sur un sentier appelé Dakeng, ou Sentier No. 9, qui est censé être le plus facile dans la région. Tout au long du chemin, on y trouvait de nombreux vendeurs de fruits, de légumes, de maïs rôti, et de patates douces cuites au four, et la randonnée en soi était plutôt agréable.

Tout au long de la randonnée,  mes compagnons de marche me posèrent plein de questions et me demandaient ce que j’étais venu faire à Taiwan. C’était l’occasion pour moi de parler de Jésus et de la foi chrétienne mais ils m’ont tout de suite associé aux Mormons; il me fallut alors clarifier les choses.

Heureusement pour moi, ils connaissaient suffisamment d’anglais pour communiquer car je venais à peine de commencer les cours de Mandarin deux mois auparavant.

La randonnée se termina près d’un sanctuaire où  beaucoup de gens venaient adorer une statue et prier en joignant leurs mains et en s’abaissant chaque fois qu’ils passaient devant. Devant moi, deux personnes du groupe de randonneurs firent la même chose mais une voix en moi cria : “Noooon!” et en silence je me mis à prier pour eux.

Je fis une deuxième randonnée sur la montagne de Yuanzui qui était beaucoup plus difficile et qui nécessitait l’utilisation de cordes préinstallées pour grimper. La randonnée dura beaucoup plus longtemps, ce qui me laissa plus de temps pour partager avec mes camarades de marche et leur parler de ce que je faisais à Taïwan. Ils avaient plein de questions à me poser :

“une minute, si tu es missionnaire, ça veut dire que tu es Mormon?”

“donc ça veut dire que tu veux être prêtre? Tu as le droit de te marier?”

J’aime le fait que les Taïwanais soient si ouverts d’esprit et si curieux. Les randonnées étaient très agréables mais les occasions qu’elles m’offraient de partager l’évangile avec mes compagnons de marche Taïwanais  ne faisait qu’augmenter la joie que je ressentais à le faire ; ça en valait vraiment la peine.

–Kyong Yu, associé au ministère OMF
(Centre de Taiwan)

Start typing and press Enter to search