Doutora Jessie McDonald na sala de cirurgia do departamento feminino (concluído em 1916) no hospital da Missão para o Interior da China (M.I.C.) de Kaifeng. Atrás da paciente está a senhora M. E. Soltau, e uma enfermeira chinesa. A mobília da sala de cirurgia foi feita localmente.

Le Dr Jessie McDonald dans la salle d’opération du département des femmes (achevé en 1916) à l’hôpital de Kaifeng Interior China Mission (MIC). Derrière le patient se trouvent Mme M. E. Soltau et une infirmière chinoise. Le mobilier de la salle d’opération était fabriqué localement.

 

Dans les années 1970, David, un ancien soldat malaisien qui avait la lèpre avait été soigné par une infirmière d’OMF en Thaïlande: « lorsque Minka souleva mon pied pourri pour le mettre sur ses genoux et soigner mon ulcère, je sus alors ce qu’était l’amour de Dieu », racontait-il alors.¹

La mission médicale telle qu’elle est décrite ici a toujours fait partie de l’œuvre d’OMF. Notre fondateur, James Hudson Taylor, avait travaillé dans la pharmacie de son père et reçut plus tard une formation médicale en préparation de sa mission en Chine. C’est là qu’il s’est rendu compte que le fait de soigner les gens physiquement était aussi une occasion de parler de Jésus, Celui qui guérit les âmes.

Ainsi, lorsque le Lammermuir prit la mer en 1866, Hudson Taylor et les premiers missionnaires de la Mission Vers l’Intérieur de la Chine emportèrent avec eux des médicaments et du matériel pour installer un hôpital et un dispensaire.²

Jesse McDonald: première femme médecin à la MIC

En 1913, la canadienne Jessie McDonald devint la première femme médecin au sein de la MIC. Elle partit rejoindre le médecin missionnaire vétéran, le Docteur Whitfield Guinness, à l’hôpital de Keifeng où elle servit pendant 26 ans. L’hôpital de la MIC était le seul dispensaire de la région et les patients venaient de loin pour s’y faire soigner. McDonald veillait à soigner tous les patients de manière égale, y compris les soldats japonais blessés lors de l’invasion de la ville en 1939.

Grâce à ses compétences médicales, sa capacité à développer des installations médicales et à former le personnel chinois, McDonald gagna le respect de tous. Elle veillait aussi à montrer le chemin vers Celui qui guérit les âmes.  Sa plus grande joie était de voir un de ses patients ou quelqu’un qu’elle avait rencontré mettre sa foi en Jésus.³

O hospital em Kaifeng, Honan. Manhã das mulheres no dispensário, mostrando alguns dos carrinhos de mão por onde os pacientes chegam. A Sra. Guinness está de pé à esquerda. Fotografia: Dr. G. W. Guinness

L’hôpital de Kaifeng, Honan. Matin des femmes au dispensaire, montrant quelques-unes des brouettes où arrivent les patients. Mme Guinness se tient à gauche. Photo: Dr G. W. Guinness

Guérir la lèpre, bâtir une église

Ce fut à contrecœur qu’en 1951/1952, McDonald dut quitter la Chine avec ses collègues pour se rendre dans les pays voisins. En 1956, la MIC ouvrit l’hôpital de Manorom, le premier établissement médical dans le centre de la Thaïlande. L’hôpital se spécialisa dans le traitement de la lèpre qui était très répandue dans la région et qui obligeait les patients à l’isolement social. Toutefois cet hôpital, ainsi que ses cliniques éloignées, firent le choix d’accueillir les lépreux- malgré leurs plaies que personne d’autre ne voulait toucher-  et ils se sentirent alors aimer et importants. Ils entendirent parler de Jésus et rapidement une église se forma.

C’était la toute première église implantée dans le centre de la Thaïlande. Peu de temps après, une autre église dont les membres étaient en bonne santé physique, s’est développé dans la région. En l’espace d’une génération, malgré la peur de la maladie qui séparait initialement les membres, les deux églises se sont unies, démontrant ainsi la réalité de l’évangile dans leur vie. Certains dirigeants actuels de l’église unie sont d’anciens lépreux.⁴

Aujourd’hui, on compte quelques 100 ouvriers OMF en Asie de l’Est, des médecins, des chirurgiens, des dentistes mais aussi d’autres personnels soignants. Rejoignez-nous pour écouter la suite de leurs récits de la manifestation de l’amour par les actes.

Louons Dieu pour le témoignage de la mission médicale passée et présente!•

____________

¹ Rose Dowsett and Chad Berry, God’s Faithfulness: Stories from the China Inland Mission and OMF International (Singapore, 2014) p.88.

² Roger Steer, J Hudson Taylor: A Man In Christ (Bletchley, 2001) p.187.

³ God’s Faithfulness p.300.

God’s Faithfulness pp.90-95.

 

Et si on priait pour la mission médicale?

  • Rendons grâce à Dieu pour tous les professionnels de la santé qui servent au sein de la MIC et d’OMF et pour l’œuvre que Dieu a accompli par eux.
  • Prions pour les professionnels de la santé qui servent avec OMF, pour qu’ils puissent recevoir aujourd’hui les encouragements de la part de Dieu et qu’Il leur donne de porter du fruit dans leur ministère.
  • Prions que des professionnels de la santé considèrent la possibilité de mettre leur carrière au profit de la mission interculturelle.

Start typing and press Enter to search