Lorsque nous avons accepté de reprendre le programme d’implantation d’église de ville à Izumi Park, nous nous attendions à collaborer avec Jim et Terui Grace qui étaient déjà très impliqués dans l’église mais dont le ministère visait surtout les étudiants d’université. Toutefois, juste avant de commencer ce travail, nous apprîmes que les Grace allaient bientôt prendre une nouvelle   responsabilité au Centre de Culture et de Langue Japonaise de Sapporo.

Après leur déménagement à Sapporo, une étudiante d’université qu’ils avaient rencontrée par leur ministère (nous l’appellerons Manami) commença par venir au culte pendant plusieurs semaines d’affilée puis cessa de venir. Au cours des semaines et des mois suivants, nous priâmes pour Manami chaque fois que nous pensions à elle et un dimanche, elle réapparut à nouveau. Elle nous raconta qu’elle n’avait pas réussi à gérer le stress des études universitaires et qu’elle avait du être hospitalisée pour quelques temps. Nous fûmes surpris lorsqu’elle nous demanda si elle pouvait se faire baptiser. On lui suggéra alors de suivre des cours de présentation de l’Evangile et de la foi chrétienne.

Manami était impatiente de commencer les cours bibliques; elle n’eut pas besoin d’être convaincue ; elle reconnut rapidement son état de pécheur  et son besoin de recevoir le pardon de Dieu ; elle mit rapidement sa foi en Jésus et plusieurs mois plus tard, elle reçut le baptême. Je fus surpris de voir sa maman assister à la cérémonie ; comme elle n’était pas croyante, je lui demandai ce qu’elle avait pensé du culte et à ma grande surprise, elle me dit qu’elle approuvait le choix qu’avait fait Manami de se convertir. Sa fille auparavant était déprimée, mais sa mère remarqua qu’après avoir crut en Jésus, elle devint remplie d’espoir et de paix. 

Quelques mois plus tard, nous tombâmes sur les Grace à l’aéroport. Nous étions ravis de pouvoir leur montrer les photos du baptême de Manami et nous réjouîmes ensemble ce que Dieu avait fait dans sa vie. Ce que les Grace avaient semé dans la vie des étudiants continuait de germer et de porter du fruit bien après qu’ils soient partis. Même si ma femme et moi-même n’étions pas directement impliqués dans le ministère auprès des étudiants d’université, nous avions récolté les bénéfices du dur labeur de ceux qui l’avaient été ; comme le dit l’Apôtre Paul, “j’ai planté, Apollos a arrosé mais Dieu a fait croitre.”

Ce principe de semer et de récolter nous rend humbles et plein d’espoir car c’est Dieu qui guide chaque personne sur les pas de la vie et de la croissance spirituelle. La fenêtre d’opportunité pour toucher la vie d’un seul étudiant ne durera peut-être que quelques mois ou quelques années, mais les effets dureront toute une vie.

—Joël, missionnaire OMF

Et Si On priait pour le Japon?

  • Priez pour que tout ce qui a été semé dans le cœur des étudiants au Japon au cours de ces dernières années puisse germer et porter du fruit.
  • Priez que les missionnaires n’oublient pas le principe de semer et récolter.
  • Priez que les familles des nouveaux croyants les soutiennent et considérèrent aussi de croire au  Dieu de la Bible pour elles-mêmes.

Start typing and press Enter to search