Dans cette période critique, un petit coucou, un court message par SMS ou encore un appel téléphonique peuvent être une manière formidable de montrer aux gens qu’on les aime et qu’on s’intéresse à eux. On se sent alors moins seul et apprécié lorsque quelqu’un  marche à nos côtés.

Au fur et à mesure que nous avons vu le virus du COVID-19 se propager dans le monde, nous avons tous appris ce qu’est une “distance sociale acceptable”. Nous faisons tous les efforts nécessaires pour acheter les produits d’hygiène adéquats pour nous tenir à l’écart du virus et des autres. Nous avons du réapprendre certains gestes du quotidien qui auraient pu nous stresser ou nous mettre dans l’embarras.

Mais c’est aussi, d’un autre côté, le moment de chercher la bénédiction de Dieu.

Le jour après avoir reçu mon certificat d’aptitude du centre Linguistique et Culturel Japonais d’OMF, j’ai du partir vers un autre quartier de Sapporo. Quelque part je me suis senti un peu isolé car tous mes camardes de classe étaient envoyés en postes dans d’autres parties du Japon. A présent je me retrouvais seul dans cet endroit où je devais développer un tout nouveau réseau social.

Le lendemain de mon installation dans l’appartement, mon superviseur OMF m’appela pour me demander si j’allais bien et comment allait mon cœur.

Je fus très touché par ce simple appel et je savais alors que je n’étais pas juste un ouvrier OMF mais également un membre de cette communauté.

Je reçu un autre appel qui fut pour moi une grande bénédiction; cette fois-ci, de la part du Directeur Exécutif de chez moi qui voulait savoir comment j’allais en pleine crise du COVID-19 alors que les choses s’empiraient au Japon au mois d’avril:

“Est-ce que tu as assez de masques chirurgicaux?”

“Oui,” ais-je répondu, “il m’en reste encore environ 40.”

Il fut surpris: “Ah! Tu en as plus que moi alors!”

C’était à mon tour d’être surpris car les gens de son bureau nous avaient envoyé des masques début mars, ce qui m’a donné de comprendre qu’ils ne nous les avaient pas envoyé car ils en avaient trop mais parce qu’ils se souciaient de nous; ils nous avaient ainsi manifesté leur soutien et leur amour.

J’ai rendu grâce: “Oh, Seigneur! Je vois que Tu es vraiment à l’œuvre; je peux ressentir Ton amour au travers de ces fidèles serviteurs et de mes contacts avec eux. Merci Jésus, merci beaucoup!”

“Nous aimons car Il nous a aimé le premier” (1 Jean 4:19).

De Karis, missionnaire OMF 

Et si on priait pour le Japon?

  • Priez pour les missionnaires qui se sentent seuls.
  • Priez pour les leaders OMF, pour qu’ils sachent quand et comment encourager les missionnaires.
  • Priez que les missionnaires OMF arrivent à se soutenir mutuellement.

Start typing and press Enter to search