J’arrêtai de me brosser les dents à l’écoute d’une sonnerie mélodieuse qui ressemblait à celle d’un marchand de glaces ambulant.  Je saisis le sac poubelle et sortis de l’appartement en courant, la mousse du dentifrice encore à la bouche. La tâche accomplie, je remontais dans l’appartement à toute vitesse, espérant que mes voisins ne m’aient pas vu dans cet état. Je me tins ensuite devant notre réfrigérateur ouvert pour constater que l’endroit où devait se trouver le pain était vide. Il fallait que je rajoute cela à ma liste de courses.

C’est là que je me suis rendu compte à quel point une vie de missionnaire pouvait  être tout aussi banale. Malgré des conversations fabuleuses autour de l’Evangile avec des japonais en recherche de Dieu et malgré le privilège de voir des chrétiens japonais grandir dans leur amour pour Christ lorsque nous avons étudié ensemble la Parole de Dieu, je me demandais, en versant de l’eau chaude sur mon paquet de nouilles, si les premiers missionnaires avaient connu ces mêmes hésitations pour savoir quoi manger au petit déjeuner ou s’étaient préoccupés de ne plus trouver de chemises propres dans leur armoire.

Une grande partie de la journée peut se résumer parfois à des tâches bien ordinaires comme la lessive, les courses au supermarché, les trajets en train… ou comme passer des heures à essayer de déchiffrer le courrier reçu ou les tickets de courses pour calculer le montant des dépenses…des tâches et des événements qu’on ne trouvera sans doute jamais dans les biographies des missionnaires.

“On dirait que c’est le bon jour pour mettre nos futons au soleil,” dit ma femme en regardant par la fenêtre.

J’étais entrain de mettre le futon par dessus le balcon lorsque cette phrase d’un moine bénédiction me revint à l’esprit : “OraEtLabora” (Prier et travailler). St. Benoit croyait que la prière et le travail allaient de paire et que la contemplation se conjuguait avec action. Nous honorons Dieu dans la prière par nos mots mais nous honorons Dieu dans nos actions par ce que nous faisons. Ce rappel tombe à point nommé, surtout dans ces temps d’urgence nationale où nous devons rester chez nous et accomplir des tâches qui semblent encore plus banales.

Tout ce que nous faisons, même si cela parait trivial, nous le faisons pour honorer Dieu. Cela nous donne une autre perspective sur notre manière de vivre.

De la part de Shao, missionnaire OMF au Japon

Aimeriez-vous prier pour le Japon?

  • Que les missionnaires, et surtout les nouveaux ne se sentent pas frustrés du temps passé à accomplir des tâches quotidiennes ordinaires.
  • Que tous les chrétiens apprennent à honorer Dieu non seulement par nos prières mais également par des actes qui nous semblent parfois sans importance.
  • Que Dieu agisse par les petits riens de tous les jours pour faire avancer Son Royaume.

Start typing and press Enter to search