On ne te nommera plus délaissée, On ne nommera plus ta terre désolation; Mais on t’appellera mon plaisir en elle, Et l’on appellera ta terre épouse; Car l’Éternel met son plaisir en toi, Et ta terre aura un époux.’Esaïe 62:4 (LS)

Juste au coin d’un des temples les plus grands et les plus anciens de Taipei, se trouve le « Pearl Family Garden », un ministère situé dans un quartier connu pour ses gangs et ses nombreux sans-abris et qui a pour mission d’aider les prostituées qui travaillent dans les quartiers chauds de Wan Hua.

On y trouve là de nombreuses femmes Taïwanaises âgées de 60 à 80 ans qui continuent de travailler dans l’industrie du sexe.

Le ministère a démarré il y a 13 ans avec “Ah Zhen” des Pays-Bas et deux bénévoles Taïwanaises ; ils ont été rejoints par la suite par d’autres missionnaires dont Edna McKelleher et Audrey Chan (ancien nom Lin) d’Australie. D’autres bénévoles ont également apporté leur aide et leur expertise.

La clé du ministère est de créer des liens avec les femmes de Wan Hua.

La plupart d’entre elles sont des mères célibataires qui sont sorties de situations maritales compliquées et ont commencé la prostitution pour survivre, élever leurs enfants ou s’occuper de parents âgés car la plupart n’ont pas été à l’école ou ont peu d’éducation. Malheureusement beaucoup d’entre elles ont coupé les ponts avec leurs proches.

En vieillissant elles ont de plus en plus de mal à gagner leurs vies dans la prostitution ou dans les bars où elles accompagnent les hommes et font des karaokés. Elles font face à toutes sortes de problèmes dont la pauvreté, l’isolement social, les problèmes de santé, d’énormes problèmes financiers (endettement), les addictions aux jeux et à la drogue.

Créer des Liens

La confiance est la base de toute relation, toutefois l’expérience de l’équipe du ministère de « Pearl Family Garden » montre qu’il faut beaucoup de temps pour établir cette confiance. Beaucoup de femmes ont vécu toutes sortes de traumatisme et de brisement et travaillent qui plus est dans un milieu de ténèbres complexe qui cache souvent leur véritable identité. Le programme du ministère jouit d’une bonne réputation dans la communauté et les activités organisées au centre des femmes attirent beaucoup de visiteurs.

Chaque jeudi, un déjeuner hebdomadaire réuni jusqu’à 40 femmes. Elles viennent pour bavarder, pour prendre un bon repas et participer aux activités qui comprennent parfois une étude biblique, ou des témoignages de personnes qui ont réussi à vaincre certains problèmes.

Pour bénir ces femmes, nous organisons aussi des journées spéciales à l’occasion de la Fête des mères, du Festival de l’automne ou encore de Noël car dans ces moments-là, leurs familles leur manquent tout particulièrement.

Le vendredi, c’est jour d’artisanat où les femmes peuvent gagner un peu d’argent en fabriquant des sacs ou des jouets par exemple. Les églises de Taiwan et celles qui soutiennent la mission OMF à l’étranger aident à la vente de ces articles.

Activités d’artisanat au “Pearl Family Garden”

Rencontres dans les Salons de Thé

En plus de la cinquantaine de femmes qui participent régulièrement aux activités du ministère, notre priorité est également d’aller à la rencontre des milliers d’autres qui sont dans les rues ou dans les salons de thé. Au cours de ces visites, l’équipe peut mesurer l’ampleur des difficultés auxquelles elles font face et voir comment les aider plus concrètement. C’est aussi l’occasion de leur donner de la littérature chrétienne et de les inviter à passer au centre.

Parmi les diverses initiatives lancées pour répondre à leurs besoins, on peut citer par exemple des subventions anonymes pour les aider avec les soins médicaux ou le logement, des cours d’alphabétisation ou encore des activités de groupes thérapeutiques, telles que l’artisanat, la musique ou l’horticulture.

Les femmes apprécient également les balades dans la nature ou les cours d’opéra taïwanais, qu’elles ne peuvent s’offrir habituellement. Le suivi spirituel se fait pour certaines à titre individuel et par le biais de simples ateliers de cours de discipulat.

L’équipe du “Pearl Family Garden” collabore également avec un bon nombres d’églises, de particuliers ou encore de prestataires de services pour mettre les femmes les plus isolées en contact avec les bons réseaux et services qui pourront leur apporter l’aide nécessaire.

Grace à leur foi en Christ, au soutien et à la compagnie des autres femmes, beaucoup de femmes qui étaient autrefois blessées, amères et découragées ont retrouvé la joie et l’espérance. Elles abordent leurs difficultés avec une plus grande sérénité.

Trouver D’Autres Perles

Après avoir passé onze années dans un petit deux-pièces modeste, le programme vient de déménager dans un nouveau centre sur rue, en plein cœur du quartier des prostituées et du marché de nuit. Plus proche des gens, l’équipe a hâte d’explorer de nouvelles manières de toucher la communauté environnante. Malgré les défis propres à ces nouveaux locaux, les activités seront plus visibles que dans le centre précédent.

Depuis longtemps, la vision du ministère est de mobiliser des églises autour de l’ile pour apporter l’Evangile aux femmes des quartiers chauds et voir le collier de perles s’étendre autour de Taiwan. Le ministère du “Pearl Family Garden” soutient également des églises qui font une œuvre similaire en dehors de  Taipei, et récemment, Audrey Chan a commencé par transmettre la vision à une église de Taichung pour ‘trouver d’autres perles’.

L’équipe explore également la possibilité d’ouvrir le centre pour y donner des cours ou même y implanter une église qui serait ouverte à toute la communauté, y compris aux hommes qu’elle connait et qui travaillent dans les boutiques du quartier.

Le rêve est non seulement que le ministère perdure mais que les églises taïwanaises puissent également prendre leur part de responsabilité auprès de ces colliers de perles.

De la part d’Irene Nicholson & Edna McKelleher
OMF Taiwan

Start typing and press Enter to search