Une communauté basée sur la confiance

Avant de venir au Japon, ma femme et moi avons prié pour pouvoir servir aux côtés de chrétiens japonais et apprendre auprès d’un pasteur japonais. Après l’école de langues, nous avons été placés dans une église véritablement japonaise sous la supervision du pasteur et de son épouse. Bientôt, nous avons eu des opportunités d’enseignement et de participation à d’autres ministères, ce qui nous a aidés à sentir que nous étions impliqués de manière significative.

Une fois par semaine, nous nous rencontrions avec le pasteur et son épouse pour discuter du ministère et prier ensemble. Cela est devenu un espace pour poser des questions culturelles, partager nos luttes personnelles, recevoir des prières et discuter des sujets de l’Évangile. Ils se sont également ouverts à nous et nous avons prié pour eux. Au fil des mois, nous avons commencé à faire des activités en dehors de l’église. Nous avons fait des courses ensemble, des barbecues, joué au golf et apprécié la compagnie les uns des autres. Dieu nous a fourni de merveilleux mentors !

Environ trois semaines après la naissance de notre fils, ma femme a dû se rendre à l’hôpital au milieu de la nuit. Qui pourrait s’occuper de notre nouveau-né à cette heure-là ? J’ai envoyé un message au pasteur et immédiatement lui et son épouse sont venus et ont emmené notre fils pour passer la nuit avec eux. Ce fut un moment solennel quand j’ai réalisé que je pouvais leur faire confiance pour prendre soin de mon précieux garçon. Maintenant, ils l’appellent leur petit-fils, même s’ils sont encore trop jeunes pour ça.

La relation nous a également aidés à accroître notre utilité au Japon. J’ai eu l’occasion de prêcher le sermon du dimanche tous les deux mois. Pendant ce temps, le pasteur et moi nous réunissions pour des discussions et des retours. J’ai vraiment senti de l’aide dans la préparation des sermons et j’ai grandi dans ma capacité de prêcher en japonais et auprès du peuple japonais.

Bien que les missionnaires viennent avec l’attente d’enseigner, il y a aussi beaucoup que nous pouvons apprendre des chrétiens japonais. En fait, nous devons apprendre humblement, sans insister sur le fait que notre chemin est le bon. C’est une façon pour les missionnaires de gagner la confiance des dirigeants japonais.

Notre relation avec le pasteur, son épouse et l’église a grandi au point que nous plantons une église ensemble. Nous prions pour un partenariat de nombreuses années de ministère fructueux. En fin de compte, construire le Royaume de Dieu est un projet communautaire.

Par AJ, missionnaire OMF

Partager cette publication

Participez

Avoir des questions? Envoyez-nous un e-mail.

Pour vous aider à mieux servir, veuillez remplir tous les champs (obligatoires). Votre requête sera transmise à l’équipe OMF compétente.

Contact Form

By clicking Submit, you agree that we may process your information in accordance with the terms in our Privacy Policy.

Vous êtes sur le site d’OMF Canada.
Nous avons un réseau de centres à travers le monde.
Si votre pays/région ne figure pas dans la liste, veuillez sélectionner notre site international.