Religions : L’Animisme

L’Animisme

Le terme « animisme » dérive du mot latin anima, qui signifie âme ou souffle. Il s’applique généralement à toutes les croyances religieuses qui reconnaissent la réalité des esprits ou d’un monde spirituel inhérent au monde physique.

L’animisme se retrouve dans de nombreuses religions tribales ou « primitives », religions antérieures à l’avènement des religions mondiales telles que le christianisme, le bouddhisme et l’hindouisme. Elles sont nombreuses en Asie de l’Est, notamment dans les zones rurales ou peu développées, les communautés insulaires, parmi les groupes tribaux et les peuples minoritaires. Elles se greffent également sur la plupart des grandes religions, pour former une religion populaire. La vie des animistes est construite autour des forces de la nature. La naissance, la mort, la maladie et les catastrophes ne sont ni cachées ni aseptisées comme c’est le cas dans bien des sociétés développées.

Les forces extérieures, (étrangers, peuples voisins…), peuvent être craintes. Certains groupes tribaux sont nomades. Dans cet environnement qui expose les forces et faiblesses humaines, ils sont plus conscients de leur besoin de soutien spirituel.

Les religions animistes primitives présentent des similitudes fondamentales avec les religions mondiales: croyance en un monde spirituel puissant qui coexiste avec le monde physique ; prières, sacrifices ou offrandes pour communiquer avec le monde spirituel ; sanctuaires, temples ou lieux sacrés ; prêtres, chamans ou médiums pour aider les gens à entendre les esprits/dieux et, parfois, croyance en un « dieu du ciel » créateur, au-dessus de tous les autres dieux/esprits. Les religions populaires animistes sont généralement issues de religions primitives mêlées à une ou plusieurs religions mondiales. Cela se produit lorsqu’une religion mondiale est introduite dans une région où l’animisme est déjà pratiqué. Bien qu’apparemment prédominante, ses principes et pratiques sont soit considérés comme moins importants que les coutumes populaires ancestrales, soit suivis parallèlement à ces dernières.

La force spirituelle et le monde des esprits

Pour les animistes, le monde des esprits est plus fort que les humains. La puissance du monde des esprits imprègne tout. Ils croient souvent que les esprits habitent des objets particuliers, comme un arbre, ou des lieux, comme une zone de forêt ou un village, qu’ils peuvent se déplacer, voire même suivre les gens dans différentes maisons ou villages.

Origine des esprits

Les esprits sont soit les âmes d’ancêtres décédés, soit des êtres inhérents à la nature et au royaume des esprits. Pour certains, ils sont des intermédiaires entre les humains et un dieu supérieur. C’est souvent le cas dans une religion populaire, ou une religion primitive reconnaissant un dieu suprême. Dans d’autres religions primitives, les esprits sont les principaux habitants du royaume des esprits. En tant que tels, leur aide est recherchée. Parfois, l’aide de certains esprits est sollicitée pour des occasions particulières : maladie, guerre, mariage ou accouchement, travail, études. On leur demande également de meilleures conditions météorologiques ou une bonne récolte.

Relations avec les esprits

Les relations entre le monde des esprits et les humains sont permanentes et nécessitent des efforts de la part de l’homme. Certains esprits sont considérés comme amicaux et serviables, et la gratitude se manifeste par l’effort humain de la prière ou des offrandes. D’autres esprits, malveillants ou gênants, doivent être évités ou apaisés. Les humains cherchent à s’assurer la bienveillance des esprits, et éviter de les offenser ou les négliger.

Le contact avec les esprits

Pour entrer en contact avec les esprits, des méthodes spéciales et/ou des individus initiés et compétents sont généralement nécessaires. Certains groupes tribaux ont un chaman qui contacte le monde des esprits au moyen d’une transe extatique. Il revient dans le monde terrestre avec des messages des esprits. D’autres communautés entrent en contact par l’intermédiaire d’un médium ou par la divination. Les méthodes de divination comprennent l’astrologie (par exemple, en Chine), la divination (ex : par la sélection d’une « fortune » écrite dans le bouddhisme populaire) et les rituels (dans de nombreuses communautés tribales). Dans bien des régions, y compris celles où une religion mondiale est établie, des guérisseurs locaux prescrivent des rituels pour obtenir des esprits la guérison. Dans les zones rurales, ils utilisent aussi des méthodes naturelles (ex : les plantes).

Autres points

– Beaucoup en Asie de l’Est greffent leurs pratiques animistes sur une religion mondiale.

– L’animisme tribal fait partie d’un mode de vie profondément religieux dans lequel le spirituel et le physique sont inextricablement liés.

– Les religions animistes peuvent comporter un fort élément de peur.

– Le christianisme échoue souvent face à l’animisme par son peu d’efficacité dans le domaine de la guérison.

– De nombreuses personnes sont satisfaites des religions animistes et leurs croyances ancestrales font partie intégrante de leur culture.

– Proximité avec la nature.

– Reconnaissance de la fragilité humaine.

– Compréhension du besoin d’un pouvoir supérieur.

– Conscience du monde spirituel.

– Vie après la mort.

– Nombreux dieux ou esprits.

– Souvent pas d’écriture.

– Certains utilisent la magie en plus de la pratique religieuse.

– Le dieu du ciel, distant de son peuple, ne dirige pas par l’exemple moral ou la règle.

– Les relations sont rétablies par le sacrifice et l’apaisement, plutôt que par la repentance et le pardon.

– Certains esprits sont volatiles et capricieux.

– Les esprits sont locaux plutôt qu’universels.

 

Le peuple Karen du nord de la Thaïlande

« Les animistes croient que tout est animé par des esprits qui vivent dans les maisons, les champs, l’eau, le riz, les buffles et les arbres. Il faut leur offrir des sacrifices de nourriture, les satisfaire pour qu’ils ne se mettent pas en colère et ne fassent pas souffrir le peuple. Nous avons souvent vu des offrandes de tabac, du fil et des noix de bétel placés sur un morceau de vieux tissu, déposées le long des chemins pour les esprits. Les Karens croient aussi aux tabous qui, s’ils sont brisés, causent des calamités, et aux malédictions qui provoquent la mort d’autrui…

« Les Karen croient qu’ils ont 33 âmes, une pour chaque partie du corps, la principale se trouvant derrière l’oreille. Elles doivent toutes être apaisées par une offrande et attachées par des cordes autour des poignets. Si une de ces âmes s’en va, la personne tombe malade et doit faire un sacrifice pour rappeler son âme. Si quelqu’un rêve, son âme est en train de faire les choses dont il rêve. Si on le réveille trop rapidement d’un sommeil profond, les âmes n’ont peut-être pas eu la chance de revenir à temps dans le corps, et elles doivent donc être rappelées et attachées.  »

-Extrait de Stronger than the Strong, Louise Morris (OMF Books, 1998).

 

Le peuple Naxi du sud-ouest de la Chine

Les Naxi vivent principalement au Yunnan et au Sichuan. Ils forment une société matriarcale. Il n’y a pas de tradition de mariage ; autrefois, personne ne quittait la maison familiale ; les enfants, élevés par leur mère, prenaient son nom de famille. Leur langue n’a pas de mot pour « père ». Leur riche culture a été fortement influencée par la religion Dongba, une religion polythéiste, animiste et empreinte d’éléments de taoïsme et de bouddhisme. Les Naxi croient que toutes les forces de la nature contiennent des esprits. Ils vénèrent les ancêtres et tentent de les contacter dans le royaume des esprits. Parmi leurs dieux figurent Sanduo, un « dieu protecteur » et Yama, un « dieu de la mort », redouté. On compte plus de 20 000 hiéroglyphes dongba. Le mythe de la création des Naxi, consigné dans leurs écrits, raconte que leur ancêtre, Tabu, les a aidés à éclore d’œufs magiques. Les chefs religieux, les chamans, accomplissent des rituels, contactent les esprits et sont généralement guérisseurs, artistes et érudits.

 

– Priez pour le travail missionnaire dans les régions animistes. Certains peuples tribaux ont accepté l’Évangile rapidement, comme accomplissement d’une ancienne attente, d’autres non.

– Priez pour que l’évangélisation soit pertinente.

– Priez pour la Mongolie : la moitié de la population pratique le chamanisme ou l’animisme.

– Intercédez pour la Chine et la Thaïlande : De nombreux peuples minoritaires sont animistes.

– Priez pour que les peuples animistes acceptent le vrai Dieu sans perdre leur identité culturelle.

 

Partager cette publication

Participez

Avoir des questions? Envoyez-nous un e-mail.

Pour vous aider à mieux servir, veuillez remplir tous les champs (obligatoires). Votre requête sera transmise à l’équipe OMF compétente.

Contact Form

By clicking Submit, you agree that we may process your information in accordance with the terms in our Privacy Policy.

Vous êtes sur le site d’OMF Canada.
Nous avons un réseau de centres à travers le monde.
Si votre pays/région ne figure pas dans la liste, veuillez sélectionner notre site international.